SPIRITOURISME

LES RHUMERIES, DISTILLERIES ET HABITATIONS DE L’ILE

 

La réputation des rhums de la Martinique n’est plus à faire.

Leurs aromes uniques et leur grande qualité leurs valent une renommée mondiale.

Grâce à cette filière, La Martinique a pu recevoir de nombreuses distinctions et être honorée de mises en lumière significatives dans des guides prestigieux.

Rappelons que l’on appelle “habitation” l’ensemble constitué par un domaine agricole planté en canne à sucre, avec la maison du propriétaire et les bâtiments servant à l’exploitation.

Les distilleries sont donc souvent d’anciennes habitations sucrières, datant du 18eme siècle, qui ont ensuite été réhabilitées.

Trouvez ici la liste des sites au sein desquels vous aurez accès à l’histoire, à la conception, et à la commercialisation de ces spiritueux ; mais surtout depuis lesquels vous serez invité à en déguster les meilleurs rhums (dont certains hors d’âge)

Distillerie La Mauny, à Rivière-Pilote

À votre arrivée, et avec un guide, vous évoluerez sur le domaine en « ti train » autour des champs de canne à sucre, puis visiterez la distillerie afin de connaître les détails de la conception de ses rhums AOC. Pour finir vous serez inviter à une dégustation, et si vous le souhaitez, procéderez à l’achat de rhums et liqueurs de La Maison La Mauny. Un restaurant se trouve également aux abords de la distillerie.

Distillerie Trois Rivières, à Sainte-Luce

Située dans le sud de la Martinique, en bord de route. La marque Trois Rivières est supervisée depuis 1994 par La Mauny, dont la distillerie assure à ce jour la production. Il ne s’agit donc plus d’une distillerie en activité, mais le domaine est entretenu et accueille encore des cuves de vieillissement. Vous y verrez un emblématique moulin à canne, et pourrez déguster l’ensemble de la gamme des rhums Trois Rivières au sein de la boutique du site en vous laissant tenter par une visite commentée, et un atelier “savoir-faire”.

Habitation Clément, au François

Le domaine Clément est une vitrine évidente de ce mode de vie d’autrefois qui tournait autour de la culture de la canne à sucre et son exploitation. L’habitation, rachetée en 1887 par Homère Clément, est succédée par son fils Charles qui s’appuie alors sur sa formation d’ingénieur, et perfectionne les procédés de fabrication. Suite à certaines difficultés l’entreprise est vendue en 1986 au Groupe Bernard Hayot qui progressivement procède à une réhabilitation globale afin que les visiteurs puissent comprendre les étapes successives de l’élaboration du rhum (avec des machines aujourd’hui exposées pour le grand public). Le domaine comprend aujourd’hui un grand parc aménagé récemment en jardin au sein duquel déambulent les visiteurs, grâce notamment à des passerelles (ce qui lui a valu d’être classé monument historique depuis 1996). Par ailleurs, a été créé La Fondation Clément, qui permet d’exposer le travail de nombreux artistes antillais.

Distillerie Dillon, à Fort-de-France

La Distillerie Dillon est située à quelques mètres de la rocade qui traverse la ville. Aujourd’hui le rhum n’est plus produit dans les locaux mais à la Distillerie Depaz au nord de l’île à Saint Pierre ; en revanche,  Le vieillissement et l’embouteillage sont réalisés dans les chais et l’usine attenante à la boutique.

C’est un rhum populaire, et régulièrement primé dans les concours.

La boutique, Le Club Dillon, compte également parmi les bonnes adresses pour acheter du vin en Martinique.

Distillerie la favorite, au Lamentin

Elle fait partie des plus authentiques.

Pleine de charme, elle tourne avec de vieilles machines.

C’est une petite distillerie familiale, artisanale, et qui est à ce jour la seule à encore fonctionner à la vapeur.
La visite se déroule en accès libre, sans circuit.
Une boutique est là encore à votre disposition pour les dégustations et achats sur place.

Habitation saint Etienne (HSE), au Gros Morne

L’Habitation Saint Etienne se situe au centre de la Martinique sur la route de Saint Joseph. On parle d’un domaine de plus de 400 hectares.

Transformée en distillerie en 1882 ; la production s’affaiblit à la fin des années 80. Le domaine est racheté et sa réhabilitation relance la marque. Aujourd’hui le rhum est distillé à la distillerie du Simon au François.

Le domaine a été largement aménagé afin d’attirer les touristes qui peuvent découvrir une authentique habitation et une distillerie historique. Une petite boutique bien aménagée expose fièrement les médailles rapportées des concours.

Distillerie Hardy, à Tartane

Cette distillerie est au sein même de la presqu’île de la caravelle, mais plus en activité depuis 1994, car le rhum Hardy est aujourd’hui produit à la distillerie Saint-James.

Ce rhum repose sur un savoir-faire familial ancestral. Produit en petite quantité, il est considéré par les amateurs de rhum comme à part. Son rhum est produit à partir de la distillation directe du pur jus de canne à sucre fermenté et dans le strict respect des règles de l’AOC.

Distillerie saint James, à Sainte-Marie

La Distillerie Saint-James est une distillerie de rhum agricole, sur la côte nord atlantique. Elle produit divers types de rhums à partir de la canne cultivée sur ses terres.

C’est une distillerie fumante, c’est à dire en activité au cours de la période de récolte de la canne (de février à Juin). Le domaine est vaste et compte : une usine, des champs de canne, et un musée du rhum qui occupe les deux étages d’une très belle demeure d’époque.

On peut aussi y voir un tronçon de chemin de fer parcouru par le train des plantations (une authentique locomotive à vapeur de 1925).

Le destin de cette endroit a été jalonné d’épreuves car préalablement installée sur les hauteurs de Saint Pierre sur la côte caraïbe, il connut l’éruption de la Montagne Pelée ; puis une faillite de son propriétaire. L’ensemble fut racheté puis déplacé en 1974 sur la commune de Sainte Marie.

Distillerie JM, à Macouba

Isolé, à l’extrême-nord de la Martinique. Le domaine a connu plusieurs propriétaires : d’une habitation, elle devient une habitation-sucrerie, et en 2002, le rhum J.M intègre le groupe GBH.

C’est en 2013 qu’une modernisation de l’outil de production va créer un renouveau touristique.

Le site est bucolique et hors du temps, avec son sol volcanique et son environnement atypique (la canne, la rivière, la source).

Lors de la visite, vous êtes accompagnés par des bancs « parlants » qui vous content l’histoire de la distillerie.

Distillerie Depaz, à Saint-Pierre

Sur les hauteurs, à environ deux kilomètres de la ville en prenant la direction du Morne Rouge, se trouve la distillerie fumante de Depaz (au sein de laquelle on assure toujours le travail de distillation). L’histoire de la maison Depaz est liée à celle de la Montagne Pelée, car avant l’éruption de 1902, l’Habitation Perinelle qui appartient à la famille Depaz est détruite ; et tous périssent à l’exception du fils Victor, parti pour ses études. À son retour, il achète l’Habitation Pécou qu’il restaure et équipe pour y produire du rhum. 15 ans après, il commercialisation du rhum Depaz était lancée.

Il construit alors ce qui s’appelle aujourd’hui le Château Depaz, et y réside.

Bien sûr il est possible d’en visiter les équipements et d’y déguster les rhums blancs ou vieux de la maison.

Distillerie J. Bally, au Carbet

C’est l’une des plus anciennes distilleries de la Martinique. Elle produit des rhums très reconnaissables, car fins, ronds en bouche, et très fruités. Les techniques d’élaborations rappellent celles du cognac et autres alcool fins ; c’est en effet Jacques BALLY qui initie l’idée de laisser vieillir les rhums en fûts ; mais pousse son originalité jusque dans son approche markéting, et crée une bouteille triangulaire qui permit d’assoir d’avantage sa notoriété.

Certains de ses rhums millésimés A.O.C. MARTINIQUE, sont parfois vieux de plus de 93 ans !

Habitation Neisson, au Carbet

Cette distillerie artisanale et familiale crée en 1932, à une allure un peu rustique, mais produit le rhum blanc unanimement reconnu comme le meilleur de l’île ; elle connait un franc succès.

Une visite des installations est proposée afin de comprendre le processus de transformation de la canne en rhum, avant de faire ses emplettes en boutique.