Situées en zones humides, et glissantes, il est d’ores et déjà fortement recommandé de s’y rendre avec des basquets (chaussures de marche ou adaptées aux déplacements dans l’eau), ainsi qu’avec un sac étanche afin d’y mettre vos serviettes et affaires personnels de valeur.

  • La cascade du « Saut Gendarme », à fond-Saint-Denis.

Agréable chute d’eau continue en milieu naturel (au cœur de la forêt) d’une hauteur d’environ 10 mètres.

Des aménagements sont mis à disposition des randonneurs afin de pouvoir y pique-niquer.

  • La Cascade de Didier, à Fort-de-France

Située sur la route de Didier, non loin de l’usine Didier qui produit l’eau pétillante du même nom.

Allez-y de préférence le matin afin de ne pas être pressé par le temps, et profiter de votre randonnée, de vos baignades et de vos temps de pause pour prendre quelques clichés (car vous pourrez y croiser quelques espèces endémiques de l’ile, telle que la célèbre « matoutou falaise »).

 

  • Les Gorges de la Falaise, à Ajoupa-Bouillon

Il s’agit d’un site très connu, situé à proximité de la montagne pelée, dont la balade (d’environ une demi-heure), suit une rivière au centre de deux falaises, elles-mêmes entourées d’une importante forêt tropicale. Le chemin abouti aux cascades et aux bassins.

Le site pouvant être occasionnellement fermé pour des raisons de sécurité, il est donc recommandé de téléphoner à l’avance.

Un guide, vous y accompagne en vous proposant le tarif de 4 € pour les enfants, et 7 € pour les adultes.

D’autres sites sont également accessibles :

  • La cascade de l’Alma, à Fort-de-France
  • La cascade de la Ravine Baron / Absalon, route de la trace à Fort-de-France
  • La cascade (et falaises) de l’anse Couleuvre, au Prêcheur
  • La cascade de Fonds Nicolas, au Robert
  • La cascade de Bô la Riviè, à Trinité
  • La rivière trois bras, entre Grand-Rivière et le Prêcheur
  • La cascade d’Anba So, à Fond Lahaie
  • Le saut Argis, au Gros-Morne
  • Le saut Babin, à Ajoupa-Bouillon
  • La cascade Dany, à Ajoupa-Bouillon
  • Le toboggan naturel, du Carbet

LES RIVIERES ET BASSINS

  • Cœur Bouliki, saint-joseph

La commune de Saint-Joseph possède la plus vaste zone forestière de Martinique, et son site cœur bouliki vous offre des sous-bois parfaits pour une petite randonnée pédestre ou à vélo.

Il s’y trouve également une rivière (connue de tous sur l’ile), au sein de laquelle se mêlent cuvettes naturelles et petits rapides.

Pour prolonger l’instant, des tables en bois (dont certaines avec un barbecue) sont placées à plusieurs endroits stratégiques, car ombragés ; de quoi passer un bon moment convivial et rafraichissant.

  • La grande rivière, à grand-rivière

Cette rivière fait la renommée de la commune de Grand Rivière, commune du nord de la Martinique. Elle porte ce nom du fait de son statut de plus longue rivière de l’ile (5766 mètres).

Vous trouverez ce bain assurément vivifiant !

Bien que les spots précédemment cités soient bien connus du grand public, d’autres en valent également le déplacement :

  • La rivière du Lorrain
  • Rivière capot, Carbet 
  • La rivière du Galion, à la Trinité
  • Rivière Dumauzé (Bassin Bleu), vers Balata / Fort-de-France
  • Rivière Blanche, Saint-Joseph
  • Dlo Ferré, aux Anses d’Arlets
  • Fonds Nicolas, au Robert
  • Le bassin des Hommes, à Grand-Rivière

LES RANDONNÉES

  • La Presqu’île de La Caravelle, à tartane

C’est une réserve naturelle très riche, au sein de laquelle vous pourrez passer une journée rythmée par la visite de ruines, ou par le parcours des randonneurs sur la côte atlantique, qui vous offrira un panorama exceptionnel, alliant falaises, et vue sur mer…tout ceci entouré de forêts et mangroves.

Il y existe un circuit court de quarante-cinq minutes, et un circuit d’environ trois heures pour les marcheurs chevronnés.

  • La montagne Pelée, au morne-rouge

Connue des amateurs de tourisme vert, elle propose plusieurs sentiers aménagés, permettant à tous types de randonneurs de tenter une ascension, à son niveau.

Deux chemins principaux sont praticables, mais avec une dénivellation qui est de plus en plus forte, à mesure que l’on approche du sommet, des abris sont mis à disposition des randonneurs afin qu’ils puissent s’y reposer.

La montagne Pelée culmine à 1397 mètres et c’est là le point le plus haut de l’île. 

  • Morne Larcher, au diamant

C’est une petite montagne (à l’allure d’une femme couchée vu de loin), très appréciée des sportifs car ce dénivelé de 400 mètres, qui s’étend sur 4 kms est idéal pour un effort relativement soutenu mais sur une période raisonnable (3 heures aller-retour)

Le Morne Larcher est aussi connu pour son panorama à couper le souffle une fois le sommet atteint.

  • La forêt de Montravail, à Sainte-Luce

C’est une forêt humide de 70 hectares, qui a notamment été réaménagée il y a quelques années par l’ONF.

Elle compte 3 aires d’accueil avec des espaces de pique-nique, un sentier, et quelques cours d’eau. On peut y voir également de grandes sculptures en bois le long de son chemin forestier.

  • La forêt Vatable, aux trois-ilets

C’est une forêt qui a été reboisée, puis à laquelle l’ONF a rajouté des équipements touristiques (tels que des zones de pique-nique, des parcours en bois, un amphithéâtre, des carbets…), on peut aisément s’y détendre en contemplant la baie de Fort-de-France, et vous pourrez aisément y croiser la faune locale comme des mangoustes, crabes, oiseaux…

  • Corps de Garde, l’anse Mabouya, Gros Raisin, Désert (Sainte-Luce).

Il s’agit là de parcourir les plages de Sainte-Luce, le long desquelles se trouve un parcours santé, avec quelques aménagements spécifiques pour les plus sportifs.

Après avoir marché vous aurez le plaisir de choisir l’une de ces plages sauvages pour vous rafraichir.

Mais aussi :

  • Le lac des Salines, un site naturel parfaitement préservé où forêt et lac salé se rencontrent, à Sainte-Anne.
  • Trace des Caps, à Sainte-Anne
  • Le piton Crève-Cœur, à Sainte-Anne
  • La marche de Grand-Rivière, qui accompagne jusqu’à la commune du Prêcheur
  • La taupinière, au Diamant (quartier O’mullane)
  • La route des gués, à saint-joseph
  • Le sentier du morne-vert, à fonds Saint-Denis (qui mènent à la source Atila)
  • Trace des jésuites (trou d’eau), le lorrain
  • La marche de Cap Macré, à Sainte-Anne (au cap chevalier)
  • La boucle des Mornes, au Vauclin (grand Macabou)
  • La boucle de l’étang Massel, au Vauclin (aussi utilisé pour les randonnées pédestres)

À Fort-de-France, sur la route de la trace :

  • Le jardin botanique de Balata

Vous serez en communion avec la nature, entourée d’un paysage tropical, vaste et bucolique, et dans lequel vous pourrez contempler une flore exotique et plurielle. Quelques activités comme des balades dans les arbres ou sur « le pont du singe » vous donneront l’impression de dominer le site.

  • L’arboretum de l’alma
  • Le domaine de l’émeraude
  • Le morne Césaire
  • La trace des jésuites